MAGASINIER, LOGISTIQUE

J’ai commencé à travailler avec Paolo avant même que je ne vienne au monde, lorsqu’il est monté sur l’échafaudage pour dire à mon père d’arrêter de travailler et de courir à la maison, parce que j’étais en train de naître.

J’ai passé mes premières années en atelier, puis j’ai été poseur externe, les chantiers, les déplacements, et depuis 2015 je travaille à l’entrepôt : je m’occupe de la logistique et je contrôle tout ce qui bouge, les camions, les expéditions, matériel entrant et sortant.

On commence à courir dès 6 heures du matin, un instant plus tard il est 8 heures du soir, vous pensiez pouvoir rentrer à la maison ? Erreur. Il y a une urgence, une expédition imprévue, et ça recommence, parce que le chantier est une bête qui ne dort jamais et qui a toujours faim, et c’est moi qui dois la nourrir.

Un jour, en répondant par courriel à une demande de Paolo, je lui ai écrit trois fois en lettres majuscules : IMPOSSIBLE, IMPOSSIBLE, IMPOSSIBLE. Trois secondes plus tard, il était en face de moi, avec deux lance-flammes à la place des yeux. « Tant que je suis là », m’a-t-il dit, « le mot IMPOSSIBLE n’existe pas ici ». Puis il a décroché son téléphone, il a déplacé mers et montagnes, et à la fin je me suis tu, car il m’avait démontré que l’on peut faire l’impossible.

Mario Besana - Magazziniere, Logistica - Tecnomont Service General Contractor